Manger tranquillement pour maigrir durablement 

 

Contrairement aux idées reçues, quand on cherche à prendre soin de sa ligne, ou à mincir, il ne suffit pas de faire attention à ce qu’on mange et à pratiquer une activité sportive. C’est ce qu’on cherche à vous faire croire histoire de bien vous culpabiliser, vous amener à penser que si vous n’y arrivez pas c’est uniquement de votre faute et que vous devez manger encore moins, ou courir encore plus.

 

Si vous me suivez un peu, vous devez savoir ce que je pense à ce sujet. En effet, le « comment je mange » est autant, si ce n’est plus important que le « ce que je mange », mais au fond pourquoi ?

 

Tout d’abord parce que ma façon de manger traduit l’état émotionnel dans lequel je me trouve. Posez vous quelques questions simples.

 

Lorsque vous êtes heureux, en vacances, dans un lieu que vous appréciez et en bonne compagnie, comment se passe vos repas ? Mangez vous plus que d’habitude ? Quand vous sortez de table comment vous sentez vous ?

 

Si vous avez déjà fréquenté un restaurant gastronomique, avez vous apprécié votre repas ? Aviez vous envie d’écouter de la musique forte, de regarder la télé, ou de consulter votre téléphone ? A votre avis pourquoi ?

 

Si vous me lisez aujourd’hui c’est certainement que nous ne mangez pas tous les jours lentement et dans le calme. Vous avez pris l’habitude de manger en faisant autre chose, rapidement, dans le bruit, avec la télévision allumée… peut être même que vous n’y faites même plus attention. Et pourtant changer cette habitude vous serait très bénéfique.

 

 

Manger dans le calme, les avantages :

 

  • Etre à l’écoute de ses sensations.

En effet, c’est quasiment impossible dans un environnement bruyant. Sans aller jusqu’à manger dans le silence, en pleine conscience, le simple fait de manger dans un environnement calme vous permet de vous écouter davantage. A commencer par entendre le bruit de votre propre mastication. Tous nos sens envoient des signaux à notre cerveau, qui va lui même envoyer des informations à notre système digestif. Et l’ouïe en fait évidemment partie. Entendre le bruit que les aliments font dans notre bouche, va contribuer à réguler notre alimentation et à manger plus lentement.

 

  • Redonner à notre cerveau sa place de Maestro.

Vous remarquerez que j’ai été très influencée par « Il était une fois la vie » dans mon enfance. On pense, souvent à tort, avoir la capacité de faire plusieurs choses en même temps. Je dis à tort parce que même si nos mains, ou notre corps en sont capables, notre cerveau l’est beaucoup moins. Il peut basculer d’une activité à une autre rapidement, mais ne peut pas effectuer deux actions en même temps. C’est la raison pour laquelle il ne peut enregistrer correctement ce qu’il mange, compter le nombre de calories, envoyer les bonnes informations pour la digestion, et vous envoyer un signal de satiété en même temps, que vous rédigez un courrier, programmez vos activités de l’après midi ou regardez les informations.

 

  • Faciliter la digestion.

La digestion débute dans la bouche. Manger dans le calme, permet comme je vous le disais précédemment, d’entendre sa mastication, ce qui a pour effet de la ralentir un peu. Les aliments sont ainsi mieux « broyés », mélangés à davantage de salive, et seront donc plus rapidement digérés. De plus en le gardant plus longtemps dans la bouche, et en écoutant ce bruit, qui sera différent en fonction de la nature de l’aliment, le cerveau à davantage de temps et d’éléments pour l’identifier et envoyer à l’estomac les informations nécessaires pour l’envoi des bons enzymes nécessaires à sa digestion.

 

  • Ré-apprivoiser sa faim.

On mange parfois plus souvent par automatisme, par habitude, ou par ennui que par faim véritable. Manger dans un environnement calme, nous permettra de mieux entendre les signaux de notre corps, notamment la faim et la satiété, ce qui aura une incidence directe sur le nombre de calories ingérées.

 

  • Permettre de renouer le lien

Le repas doit être considéré comme un moment de pause, dans la journée, un véritable break comme le sommeil d’ailleurs. En France nous avons un temps de pause pour le déjeuner que ce soit à l’école ou en entreprise, généralement compris entre 30 minutes et 2 heures. Ce temps est destiné à nous recharger, afin de mieux repartir par la suite.

C’est un temps que l’on peut passer à créer du lien, avec les autres ou avec soi même. Ce n’est pas parce qu’on mange seul qu’on doit s’occuper, le fait de manger est une activité en soi, et vous permet de prendre le temps d’écouter, voire de remercier, votre corps. Lorsque vous partagez ce moment avec d’autres, profitez en pour échanger, pour partager, pouvez vous profiter pleinement de ce moment avec la télé allumée. Aimez vous aller diner dans un restaurant bruyant avec vos amis ? Une maîtresse de maison ne sait elle pas que son plat est réussi quand le silence s’installe à table !

 

  • Donner le bon exemple

Que l’on soit parent, ou pas d’ailleurs, c’est important de montrer l’exemple. Cela semble plus évident lorsque l’on a des enfants, il est inutile de leur demander de manger comme ceci ou comme cela, ou de manger ceci ou cela, ce qui compte c’est l’exemple. L’enfant reproduit et prend son parent pour modèle, être cohérent est la chose la plus importante pour eux. Mais il n’y a pas qu’avec les enfants, oser demander de baisser la musique dans un restaurant, ou chez des amis, vous avez peur de déranger, qu’on vous dise non, la plupart du temps on répond positivement à la personne qui en fait la demande (c’est mon expérience dans la restauration qui parle), et vous ferez certainement beaucoup d’heureux. Soyez attentif aux réactions des personnes autour de vous et vous verrez.

 

 

Manger dans le calme, en pratique :

 

 

  • Oui, mais …

 

J’aimerais bien, mais je n’ais pas le temps, mais les enfants sont toujours bruyants, mais mon collègue aboie toujours sur quelqu’un …

 

Peut être considérez vous que vous ne méritez pas de manger dans le calme, car vous n’avez pas fini de ranger la cuisine, car vous avez beaucoup de travail, car vous …

 

STOP

 

Le repas est un temps de pause, et tout le monde à droit à une pause.

 

Si vous ne vous donnez pas le droit de manger dans le calme, personne ne le fera pour vous, il vous faut peut être commencer par vous y autoriser pleinement.

 

  • Savoir dire non

Je remarque souvent, avec mes clientes, à quel point elles n’osent dire non. Par peur de changer les habitudes, par peur d’être rejetée, peur des réactions des autres. Et pourtant savoir dire non, c’est connaître ses limites et les respecter. Se respecter est essentiel pour être respectée. Alors osez dire non et assumez !

A partir de maintenant on mange ensemble, à table, sans télévision ni téléphone.

Il est possible que votre conjoint ou vos enfants se mettent à bouder un certains temps, c’est normal. L’être humain est toujours en opposition face au changement, mais c’est comme tout, provisoire.

 

  • Ne vous justifiez pas

Inutile de chercher à convaincre qui que ce soit, dîtes simplement que c’est important pour vous. C’est en faisant l’expérience de manger dans le calme, que d’autres en viendront certainement à vous suivre.

 

Manger dans le calme est une étape. Une première étape, pour s’écouter, pour manger plus lentement, et ensuite pour manger en conscience. Là encore je ne vous parle pas de pleine conscience. En permanence, à chaque bouchée, à chaque repas, cela n’est pas réalisable dans notre vie quotidienne. Simplement en étant présent, attentif à ce qui se passe en nous et autour de nous. Simplement se concentrer sur l’essentiel, quelques minutes par jour, et savourer.

 

Allez chut … à table !

Défiler vers le haut