Faut-il manger à heures fixes 

pour perdre du poids ?

 

Un sujet qui fait débat depuis bien longtemps déjà. Faut-il écouter sa faim et manger uniquement quand celle ci se manifeste, ou est-il préférable de manger à heures régulières ?

Vous avez un avis sur la question ? Moi oui.

Comme vous le savez peut être déjà j’adore les sujets qui font polémiques et j’aime bien y ajouter mon grain de sel, sauf en politique. Je suis même parfois un peu trop directe au risque de déplaire à certains. C’est déjà ce que me disait mon prof de philo en terminale !

Mais aujourd’hui je ne vais pas vous donner mon avis tout de suite, car j’espère réussir à vous surprendre ? Alors lisez bien jusqu’au bout et faites vous votre propre avis.

 

Manger à heures fixes, les avantages :

 

  • Cela permet de rythmer votre journée et donc de programmer vos repas à l’avance, l’un de mes axes principaux de travail sur la perte de poids. En programmant à l’avance vos repas vous y gagner en sérénité, vous pouvez anticiper vos courses, vous libérer de votre charge mentale…

J’en profite pour vous rappeler que j’ai écrit un article sur ce sujet si ça vous tente :

https://lesateliersdecamille.fr/en-route-vers-la-planification-des-repas/

Que vous choisissiez de prendre 3, 4 ou même 6 repas par jour, c’est la même chose, ce qui compte c’est de répartir vos besoins alimentaires sur une journée, voire même une semaine. Cette méthode permet d’éviter les fringales, et donc les grignotages ce qui est intéressant quand on recherche à garder ou à retrouver la ligne.

  • Cela vous permet d’être socialement plus adapté. Et oui il faut le dire, dans notre vie actuelle, que ce soit à l’école, ou dans la vie professionnelle, les horaires de nos journées sont rythmés par les heures de repas ! Pas facile d’être élève et d’avoir faim à 11h00 et 15 h00 pendant les heures de cours, de travailler en équipe sans fixer ses heures de pause à l’avance, que ce passerait-il dans un supermarché si toutes les caissières avaient faim en même temps et prenaient leur pause au même moment ?
  • Cela vous permet aussi d’être culturellement adapté. En France vous avez déjà chercher à diner au restaurant après 22h (les parisiens ça compte pas !!!), ou en Espagne avant 20h00.
  • Pour la santé, du moins selon l’avis de certains : En chrono nutrition on peut manger quasiment ce que l’on veut mais pas à n’importe quelle heure. Certains spécialistes de la nutrition affirment que manger trop tard déséquilibre le métabolisme… Des allégations santé sur le sujet il y en a beaucoup, mais ce n’est pas l’objet de cet article alors continuons.

 

Passons aux inconvénients :

 

  • Manger sans avoir faim, pour éviter les fringales à venir c’est moins agréable, les aliments ont ainsi moins de saveurs. Or manger par nécessité sans plaisir peut avoir des conséquences néfastes à long terme, comme conduire à l’orthorexie (trouble alimentaire caractérisé par une fixation sur la nourriture saine et de qualité).
  • Si, comme moi vous êtes à l’écoute de vote corps et de ses messages, vous penserez que si vous n’avez pas faim c’est que votre corps n’a pas besoin d’énergie pour le moment, et donc vous risquez de consommer des calories inutiles, au risque au combien dangereux de grossir. 
  • Faire comme tout le monde ce n’est pas tendance. C’est plus rock’n roll de ne pas rentrer dans le moule, bref de manger ce que je veux quand je veux. C’est peut être une des raisons de la tendance « alimentation intuitive », du moins pour celles et ceux qui cherche une justification au fait de passer en mode « buffet à volonté » tous les jours.

Car l’alimentation intuitive c’est bien plus que ça. C’est un véritable art de vivre pas si évident à mettre en place. Si vous voulez en savoir plus sur cette pratique:

https://lesateliersdecamille.fr/lalimentationintuitive/

 

 

Manger quand on a faim, les avantages :

 

  • C’est être à l’écoute de son corps. La sensation de faim est l’un des signaux les plus fréquent que notre corps nous envoie. Salivation, gargouillement, sensation d’étourdissement, idée fixe de nourriture… bref c’est l’heure de manger, le corps est prêt à recevoir sa dose de calories et le système digestif est en place pour assimiler les nutriments.
  • Manger à ce moment là c’est une source de plaisir assuré, et le plein d’énergie pour continuer la journée.
  • Cela peut également permettre de réduire les grignotages, dans la mesure où si l’on a vraiment faim on fera un repas, et ce quelle que soit l’heure, et si on a pas faim on s’abstiendra de manger. Et oui si l’on mange uniquement en écoutant nos besoins physiologiques, on ne grossit pas, c’est plutôt chouette.

 

Et les inconvénients :

 

Concrètement même si en théorie c’est très simple, dans la pratique ça l’est moins car il faut être attentif à ses sensations en permanence.

 

  • Ne pas confondre la faim physiologique et la faim émotionnelle. Etre capable de dire avec certitude, j’ai faim parce que mon corps a besoin d’énergie et non pas j’ai faim parce que j’ai eu une journée difficile. Les signaux envoyés par le corps sont très proches. Une personne n’ayant pas la faculté, qu’elle soit naturelle ou qu’elle ait été travaillée de faire la part des choses entre ces deux types de faim, risque de manger bien plus que ce que son corps lui réclame, de passer en mode « buffet à volonté » tous les jours. Je vous laisse imaginer le résultat.
  • Manger en conscience, en prenant le temps de manger et en savourant ses aliments, afin de pouvoir dire précisément à quel moment la sensation de satiété intervient et donc arrêter de manger. Généralement cette sensation se fait ressentir au bout de 20 minutes, d’où l’intérêt de ne pas manger trop vite, pour laisser au cerveau le temps de bien tout enregistré. Ce temps est toutefois variable en fonction du type d’aliment ingéré. C’est un objectif en soi, mais qui peut dire honnêtement qu’il mange toujours en conscience, moi non en tout cas.
  • Ne pas virer à l’obsession et devenir un ermite. Dans notre quotidien les sollicitations de l’extérieur de manque pas. Stéphanie a apporté une petite boite de chocolat pour l’équipe ce matin, car elle revient d’un séminaire en Belgique, mais vous n’avez pas faim, vous ne vous laisserez pas tenter ? A l’heure du déjeuner, imposé par votre entreprise, à 12h30, vous n’avez pas faim, mais vous n’avez pas de pause avant 16h00 et encore juste 5 minutes, puisque vous terminez à 17h30 et que vous devez filer chercher vos enfants à l’école. Vous ne mangez pas ?

 

Vous voyez, ce n’est pas si simple de faire son choix ? Alors posez vous la question maintenant, êtes vous plutôt pour le fait de manger à heures fixes, ou uniquement quand vous avez faim ?

 

Vous voulez mon avis ?

 

Je vous le donne évidemment, mais vous êtes libre d’arrêter votre lecture ici si vous le souhaitez !

 

Et si on n’avait pas à faire ce choix ?

Si ce débat n’avait pas lieu d’être ?

Si l’un n’empêchait pas l’autre ?

 

Avez vous déjà remarqué le nombre de choses que vous faites chaque jour à la même heure sans le vouloir, sans même y prêter attention ?

Par exemple, on a tendance à aller aux toilettes chaque jour, quasiment à la même heure. Beaucoup d’entre nous y vont le matin au réveil, et le week end alors qu’on pourrait dormir un peu plus, on se réveille pour y aller.

Le corps humain fonctionne selon son propre rythme, naturellement calé sur la lumière du soleil. On a tous une heure de réveil naturel, que nous perturbons parfois du fait de nos horaires de travail. Certains sont plutôt couche tôt, lève tôt. D’autres sont plutôt couche tard lève tard. Voir même couche tard, lève tôt et appréciant les bienfaits d’une sieste. Bref, on a tous notre propre rythme, pour autant il n’en est pas moins régulier.

 

Faites le test !

 

Si vous voulez vous faire votre propre avis, je vous propose un petit défi, à faire sur 3 ou 4 jours maximum. Petit conseil, commencez un jour de repos, où vous n’avez pas surchargé votre agenda.

Ne mangez que lorsque vous avez faim. Au réveil du premier jour, ne faîtes pas comme d’habitude, mais buvez un petit verre d’eau, et écoutez vos sensations physiques. Avez vous vraiment faim. De quoi avez vous besoin là maintenant ? Si vous n’avez pas faim ne mangez rien et continuez ainsi toute la journée. Soyez attentif à vos sensations corporelles et ne mangez que lorsque vous avez vraiment faim. Continuez ainsi quelques jours et faites le bilan.

Vous allez vous apercevoir que rapidement, vous aurez faim, tous les jours aux mêmes créneaux horaires. Que ce soit 3, 4 ou même 6 fois par jour, mais une régularité s’installe d’elle même. C’est ensuite sur la base de ce constat que vous allez pouvoir anticiper vos repas.

 

Mon conseil :

 

Comme je vous le disais au début de cet article, j’axe beaucoup mon travail, et ma propre alimentation, sur la planification. Le souci avec cette méthode, c’est que dans l’esprit des gens, c’est une méthode contraignante, parfois restrictive (en raison des nombreux régimes hypocaloriques, hyper protéinés…) qui ne s’adapte pas toujours à nos besoins et envies du moment. En effet si sur votre plan vous avez prévu, ou qu’on vous a donné (menu type que l’on retrouve sur internet par exemple) une salade de crudités, un poisson vapeur et des courgettes, et que vous avez fait une randonnée de 15 km le matin, vous risquez d’avoir encore faim, en sortant de table. Et si ce jour là en collation vous n’avez droit qu’à une pomme, je ne vous raconte pas la frustration. C’est la raison pour laquelle vous êtes la seule personne à pouvoir établir votre programme alimentaire en tenant compte des facteurs, temps, rendez vous, jour de courses, activité physique …

 

Gardez également en tête que régularité n’est pas un synonyme de rigidité. Tout est modulable, tout le temps. Vous pouvez manger à heures régulières, en écoutant votre corps et modifier l’ordre de votre planning selon vos besoins. Si ce soir j’avais prévu un repas qui prend 30 minutes de préparation et que j’ai un imprévu, je peux certainement inverser avec celui de demain. Après ma randonnée j’aurais peut être plus envie d’une assiette de pâtes carbonara bien consistance, et je mangerai le poisson ce soir.

 

De même lorsque vous allez chez des amis, qui ne sont pas calés, sur le même rythme que vous, n’hésitez pas à le prévoir. Personnellement je mange très tôt le soir, si je dois sortir et que je sais qu’on risque de manger tard, je mange un petit encas avant de partir. Cela m’évite d’avoir trop faim, d’avoir des gargouillis, de risquer une crise d’hypoglycémie ou d’être de mauvaise humeur par exemple.

 

Enfin vous voyez, l’organisation et l’anticipation pour moi c’est la clé. Avant tout pour être sereine, et cela se répercute bien souvent sur la ligne.

 

Alors faites le test et dîtes moi ce qu’il en est pour vous. Si vous avez besoin de soutien et de conseils vous pouvez vous inscrire sur mon groupe facebook : « les Ateliers de Camille – ensemble sur la ligne du bien être ». Si vous souhaitez une aide plus personnalisée pour (re)devenir votre propre expert, contactez moi en privé.

 

Prenez soin de vous et à bientôt

 

 

Défiler vers le haut